Utiliser ton entreprise comme safe space - Entrevue avec Tatiana St-Louis

Utiliser son entreprise comme safe space – Entrevue avec Tatiana St-Louis

Comment ton entreprise peut-elle t’aider dans ton développement personnel? En quoi tes traumatismes peuvent-ils influencer tes décisions business? Et comment ton entreprise peut-elle devenir le safe space dont tu as besoin pour évoluer comme être humain? 

Pour en parler, j’ai reçu Tatiana St-Louis, une coach d’affaires qui accompagne les entrepreneurs et entrepreneuses à passer par-dessus leurs blocages et à mieux se positionner pour créer une business profitable dans laquelle iels se sentent aligné·e·s.

Mets ça dans tes oreilles!

 

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat post-patriarcal? 

L’entrepreneuriat est un espace de découverte et de création dans lequel on peut challenger les façons dont on a toujours transigé la valeur et interagit avec nos employés (si ta business emploie des gens). Parce que c’est un lieu où on peut être en service pour les autres, c’est un espace de transformation personnelle puissant.

Quand il y a de plus en plus de personnes dans les strates opprimées qui se lancent en entrepreneuriat (on pense aux femmes, aux personnes bipoc, aux personnes dites neurodivergeantes, etc.), on crée un nouveau paradigme dans le monde des affaires.

L’objectif de l’entrepreneuriat post-patriarcal, c’est d’aller au-delà de ce qu’on associe au monde des affaires, comme la croissance à tout prix, ne pas respecter les ressources, les utiliser de façon non durable, etc. Une personne à la fois, une entreprise à la fois, on peut transformer ça.

Travailler selon des cycles plus en phase avec nos personnalités et nos personnes, nos cycles menstruels par exemple, ça fait partie de l’entrepreneuriat post-patriarcal. 

 

Qu’est-ce qu’un traumatisme?

Tatiana et moi, on tient à dire que nous ne sommes pas psychothérapeutes ni psychologues. On parle donc de la notion de traumas avec beaucoup d’humilité. 

Pour Tatiana, n’importe quel événement pour lequel ton système nerveux n’était pas préparé peut constituer un traumatisme. Évidemment, il y a les traumas avec un “grand T”, comme les viols, les abus, de la violence directe, une guerre, etc. Mais il y a aussi des “petits t”, comme les fois où tu as peut-être fait rire de toi publiquement à l’école primaire. 

Puisque notre système nerveux n’a pas été capable de régulariser cette expérience imprévue et négative, ça c’est stocké dans nos corps et nos esprits comme un nœud. Comme si ça ne pouvait pas être résolu. C’est un nœud dans lequel on répète des schèmes de pensées ou d’expériences.

Initialement, nos mécanismes de défense sont là pour nous protéger. Tu as peut-être déjà entendu parler des réactions fight, flight, freeze, fawn, mais malheureusement, ça peut aussi parfois nous empêcher d’avancer. 

 

Exemples de trauma qui peuvent avoir des impacts en entreprise

Si ton offre de service et tes ambitions avec ton entreprise ne sont pas alignées avec ce que tu désires vraiment, c’est peut-être parce qu’une vieille histoire t’empêche d’avancer. 

Par exemple, si on t’a dit que tu parlais trop au souper lorsque tu étais enfant, et que tu devrais laisser plus de place aux autres, ça peut transparaître dans ta capacité à te rendre visible avec ton entreprise. Tu te dis peut-être que si tu développes ta visibilité et ta notoriété, tu vas prendre la place de quelqu’un d’autre. 

Parce que tu as développé des réactions traumatiques, tu continues à te protéger, même quand il n’y a plus de danger.

 

Comment tracer une ligne entre ce qui doit être travaillé en thérapie et ce qui peut être fait en coaching?

Un·e coach d’affaires, ce n’est pas un·e thérapeute. Iels vont considérer, comme Tatiana, que tu es autonome dans ton développement. Par contre, c’est important d’être “trauma aware”, c’est-à-dire de prendre conscience des traumas chez nous-mêmes et chez les autres pour pouvoir honorer nos limites, autant comme coach que comme client.

"L'entrepreneuriat, c'est du développement personnel" - Tatiana St-Louis

 

Utiliser ton entreprise comme safe space pour explorer

Ton entreprise est (relativement) structurée et c’est toi qui en contrôles les paramètres. À travers les questions que tu te poses concernant ta visibilité, tes relations avec ta clientèle, le fait d’avoir ou pas des hommes comme clients, ta relation à l’argent, etc., ça te permet d’adresser ces mêmes questions d’un point de vue personnel.

Essayer de faire du sens dans les défis que tu rencontres avec ton entreprise t’ouvre un espace d’exploration safe. Tu peux y aller au rythme que tu es capable de gérer ton système nerveux. 

Pour connaître la différence entre un safe space et un brave space, écoute l’épisode 1.

 

Questions à te poser pour développer une business alignée avec toi

Pour explorer tes limites et traumas passés, Tatiana te propose de te poser 2 questions sur ton entreprise:

  1. Comment est-ce que ton entreprise, tes offres de services ou tes clients te font sentir aujourd’hui? Est-ce de la lourdeur? De l’ennui? De l’excitation? 
  2. Qu’est-ce que tu ne t’autorises pas à vouloir de ton entreprise, mais que tu aimerais vraiment? 

Évidemment, lorsque tu auras répondu à ces questions, c’est le moment de passer à l’action, à ton propre rythme. 

Si tu veux nous partager tes réflexions, dis-nous ça en commentaires.

 

Mentionné dans l’épisode de podcast

  

Annie Picard 

Annie Picard est rédactrice Web depuis 2014. Spécialisée en rédaction optimisée pour les moteurs de recherche, elle crée du contenu qui performe bien sur Google et sur Pinterest. Freelance, elle travaille avec les solopreneurs, les petites entreprises, les coopératives et les OBNL en écrivant des textes pour leur site Web et en leur offrant des formations spécialement créées pour eux. Quand elle n’est pas devant un ordinateur, vous la verrez en patins à roulettes aux pieds, dans un parc, une bière à la main ou en voyage à l’autre bout du monde.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.