Comment être un bon client ou une bonne cliente pour tes fournisseurs

Être un bon client pour tes fournisseurs et sous-traitants

Es-tu un bon client ou une bonne cliente pour les fournisseurs, les sous-traitants et les employés avec qui tu travailles? J’ai envie de te faire faire une introspection qui pourrait être pratique en cas d’attaque de zombies.

Mets-ça dans tes oreilles!

Le fameux pricing

Si on parle du prix nos propres produits et services, d’un côté, on a ce que le client est prêt à payer, et de l’autre côté, on a notre coût de production. Donc, ce qui est au-dessus de notre coût de production, c’est du profit. Ce qui est au-dessus du prix maximum que les client.e.s sont prêt.e.s à payer… ben iels ne seront pas tes client.e.s!

Entre les deux, c’est la zone de bonheur du client parce qu’iel paye moins que le maximum qu’iel est prêt.e à mettre. 

Plusieurs vont pricer le plus près possible du max que le client est prêt à payer pour maxiser leur profits.. Perso, je suis plus orienté bonheur client que profit maximal, donc je fixe mes prix quelque part au milieu.

Les fournisseurs ont aussi un threshold qui est le willingness to sell, c’est-à-dire le prix le plus bas auquel iels sont prêt.s à vendre. Les grandes entreprises vont souvent payer le minimum et essayer d’être le plus près possible de ce threshold pour maximiser leur profit comme bons capitalistes.

Mais c’est risqué, parce qu’en faisant ça, tu mets ta compagnie en danger. 

Tu risques d’être la première personne à prendre le bord si des choix doivent être faits. Et en tant qu’entrepreneur.euse, tu as BESOIN des autres pour faire vivre et grandir ta business. Crois-moi, en tant que slasheuse, j’ai essayé de savoir toute sur toute, c’est impossible. 😆

Ta réputation en tant que client.e est donc essentielle à ta survie. Il faut que tu t’arranges pour pas être la personne qui est abandonnée en premier.

Ça fait quelques années que je travaille à être une excellente cliente pour les gens avec qui je travaille. Voici les guidelines que je me suis données.

 

7 façons d’avoir de bonnes relations avec tes fournisseurs en tant que client.e 

Je dois l’admettre, je tire une grande fierté à être la cliente pref de mes fournisseurs, sous-traitant.e.s et collaborateur.trice.s. Ça te tente aussi? Voici les petits conseils faciles à appliquer.

1.Choisis judicieusement les personnes avec qui tu travailles

En t’assurant de travailler avec des gens qui ont des valeurs similaires aux tiennes, tu t’épargnes tellement de problèmes pis de drama potentiels! C’est vraiment l’étape numéro un pour la paix d’esprit. Si tu as regardé The Walking Dead, je suis pas mal certaine que tu préfères être dans la gang d’Alexandria que dans celles des Sauveurs, oui? 

bienvenue au royaume - Walking dead

2. Communique clairement et souvent

Que ce soit un changement de timeline, un ajustement dans tes besoins, ou un détail sur le travail à effectuer, communique-le aux personnes impliquées. Y’a rien de plus fâchant que de faire du temps supplémentaire un soir ou une fin de semaine pour respecter un deadline… et que finalement la personne n’ouvre pas ton email pendant une semaine, right?

Aussi, réponds aux courriels et retourne les appels dans un délai raisonnable. 

La communication, ça fait partie des basic skills de survie.

 

3. Fais tes devoirs en tant que client.e

Si ta fournisseure t’a envoyé un questionnaire à remplir, je te jure que c’est pas qu’elle trippe sur Google Form. 😆 C’est parce qu’elle a besoin de ça pour avancer. 

Si tu suis une formation en ligne et que la formatrice donne des devoirs, fais-les! 

Si tu es une grande entreprise et que ton employé te signale un problème, prends action.

 

4. Laisse des avis positifs et du feedback constructif

Mets autant d’énergie dans le positif que dans le négatif.

Laisse des avis positifs, réponds aux questionnaires de outboarding, donne du feedback. Bref, tu devrais mettre la même énergie à exprimer ta satisfaction que celle que tu aurais mis à essayer de te faire rembourser si t’étais pas content.e. Crée des liens forts avec ton réseau.

Rick a fait une bonne job

5. Prends tes responsabilités dans la réussite du mandat

Toutes les parties sont responsables de la réussite d’un mandat. Accepte que tes décisions, tes commentaires, tes délais, ont des impacts directs sur la qualité du travail du ou de la fournisseur.e. 

Autant que possible, partage les risques et rédige des contrats équitables. 

Il y a rarement une job qui est plus importante qu’un autre. Dans un monde post-apocalyptique, si tu sais comment réparer des motos, tu vas être bien content.e de connaître quelqu’un qui fait pousser des patates!

6. Fais preuve de flexibilité et de bienveillance

On peut mieux juger la personnalité de quelqu’un sur comment il traite ses fournisseurs que sur comment il traite sa clientèle. Je suis pour l’instauration d’une expérience fournisseur. (Et tu sais quoi, y’a en une underground. Les gens se parlent. 😉) 

Parfois, c’est simplement d’être un decent human being, comme de faire un suivi après une demande de soumission plutôt que de ghoster. (Lève la main si tu as déjà fait une offre de service, puis que tu n’as pas jamais entendu parler du client potentiel par la suite. 

Bref, traite les autres être humain comme tes égaux.

 

7. Fais la promotion de tes fournisseurs et sous-traitant.e.s

Pas grave si tu n’as pas de liens affiliés! J’te dis pas de créer une campagne de marketing complète avec des séquences de courriels pis toute, mais suis-les sur les réseaux sociaux, partage leur promotion, cri-le que tu es contente du service que tu as eu.

D’ailleurs, je te laisse un défi, prends un moment aujourd’hui pour remercier tes fournisseurs, tes sous-traitants et tes employés sur les réseaux sociaux et tague-moi sur Instagram @_slasheuse.co. Ça va me faire plaisir de repartager quelques publications.

 

Mentionnés dans l’épisode

  

Annie Picard 

Annie Picard est rédactrice Web depuis 2014. Spécialisée en rédaction optimisée pour les moteurs de recherche, elle crée du contenu qui performe bien sur Google et sur Pinterest. Freelance, elle travaille avec les solopreneurs, les petites entreprises, les coopératives et les OBNL en écrivant des textes pour leur site Web et en leur offrant des formations spécialement créées pour eux. Quand elle n’est pas devant un ordinateur, vous la verrez en patins à roulettes aux pieds, dans un parc, une bière à la main ou en voyage à l’autre bout du monde.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.