La joie comme acte de résistance - Importance de la joie en entreprise

L’importance de la joie dans ton entreprise

Pour célébrer l’été, je te parle d’une de mes phrases préférées : la joie est un acte de résistance. On parle de pourquoi la joie est importante dans ta business et dans ta vie, et de comment tu peux l’appliquer dans ton entreprise.

La poétesse féministe noire Toi Derricotte est la première à avoir écrit “Joy is an act of resistance” dans l’un de ses poèmes. En une phrase, elle a voulu donner aux femmes noires l’opportunité de repenser leur militantisme et leurs actes de revendication.

Depuis, c’est une phrase qui circule dans tous les milieux militants. C’est une phrase que je chéris d’amour. 

Voici pourquoi la joie peut être utilisée de façon intentionnelle pour susciter le changement, et  comment tu peux appliquer le plaisir dans ta vie, et dans ton business.

 

La joie nous propulse et nous donne de l’énergie

Les célébrations et les manifestations de joie sont souvent les premières choses bannies dans les dictatures. La musique est d’ailleurs souvent la première à être bannie.

Par exemple, dans l’Allemagne nazie, le folklore traditionnel juif était interdit. Dans l’Union soviétique, de nombreux artistes de musique pop étaient bannis. Sur l’île de Trinidad, durant la colonisation, les Britanniques ont interdit l’utilisation des percussions.

Parce que les dictateurs savent que la joie donne de l’énergie, et que cette énergie est une menace pour le pouvoir en place. Par exemple, entre 1987 et 1991, il y a eu la Révolution chantante en Latvia, Lithuanie et Estonie, qui a fini par mener à leur indépendance. C’était des manifestations non-violentes lors desquelles les manifestants chantaient des paroles patriotiques.

Audre Lorde, une autrice afro-américaine, a d’ailleurs abordé le sujet de la suppression de la joie comme objet de contrôle dans son essai The Uses of the Erotics. Elle a dit que pour se perpétuer, le pouvoir a besoin de dénigrer les forces de joie qui donnent de l’énergie aux oppressé·e·s.

Elle utilise comme exemple le fait que l’érotisme féminin, comme les romans d’amour, soit vu comme un style stupide et ridicule. Ou le fait que des domaines d’intérêt dit féminin, comme la décoration intérieure, la mode, etc. soient perçues comme moins sérieux.

… c’est drôle, ça me sonne une cloche quand on parle « d’entrepreneuriat au féminin”.

La joie contraste avec la rigidité et le contrôle des structures oppressives d’une façon non-violente. Ça empower les gens.

Tu peux appliquer ces principes dans ta business avec un marketing non-culpabilisant. En faisant ressentir de la joie à ton audience plutôt qu’en dénigrant leurs pratiques actuelles et en les faisant sentir coupables, tu leur donnes du pouvoir.

 

La joie crée un sentiment d’appartenance et d’unicité

Elle est plus que juste une célébration, elle a une influence directe sur la société.

C’est même un comportement qu’on peut observer chez les animaux. Par exemple, les éléphants vont célébrer une fois le troupeau réuni quand ils ne se sont pas vus depuis un moment. C’est une célébration durant laquelle les éléphants vont piétiner et faire la trompette avec leur trompe. Les loups aussi vont hurler après une chasse.

Sur le site de Ingrid Fetell Lee, j’ai trouvé une célébration observée chez les chimpanzés pour l’arrivée d’un gardien avec des mûres sauvages, leur snack préféré. Quand le premier chimpanzé a remarqué que le gardien arrivait avec ça, il s’est mis à hurler… et ça s’est répandu dans le groupe. Les autres ont commencé à avoir plus de contacts corporels et à se rapprocher.

Ensuite, toute la communauté s’est assise ensemble pour profiter du festin, même les chimpanzés qui sont en bas de la hiérarchie. Ce qu’il faut savoir, c’est que les chimpanzés fonctionnent selon un mode très hiérarchisé. Cette célébration est venue bousculer la hiérarchie typique et a entraîné des comportements plus égalitaires.

C’est la même chose pour les humains. 

Les célébrations apaisent les tensions et nous rapprochent les uns des autres. Une population unie est plus difficile à dominer.

Tu peux appliquer ça dans ton entreprise en mettant sur place des activités sociales inclusives et festives ou des challenges non-compétitifs. Tu peux aussi simplement célébrer les gens avec qui tu travailles, incluant tes fournisseur·e·s et sous-traitant·e·s.

 

La joie est anti-capitaliste

La joie à un niveau individuel est aussi un acte d’empowerment et de résistance parce qu’elle est un signe d’épanouissement. Le système capitaliste fonctionne sur la tristesse, sur le sentiment de manque et celui de ne pas être assez ou de pas posséder suffisamment. 

Dans son livre Pleasure Activism, l’autrice Adrienne Maree Brown dit “Reconnaissez que le plaisir est une mesure de la liberté”.

La joie est une manifestation d’abondance.

Quand tu n’as besoin de rien, tu es libre.

Attention, je dis pas que c’est mal d’avoir des besoins. C’est normal d’avoir besoin de se nourrir, de se loger, d’être aimé, de vouloir faire partie d’un groupe, etc. C’est normal et sain de chercher un certain confort.

Mais quand tes besoins vitaux sont comblés et que t’as atteint un certain confort et que les gens autour de toi ont aussi leurs besoins comblés… si tu as encore besoin de posséder plus, d’amasser plus, peut-être que tu peux te poser des questions.

J’entends souvent “ faire plus d’argent c’est sain parce que ça amène la liberté”. Jusqu’à un certain point, oui. Mais si ton objectif est d’amasser toujours plus parce que tu veux toujours plus, parce que le système te maintient dans un constant état de manque, es-tu vraiment libre?

Je te laisse méditer là-dessus.

En appliquant ça à ton entreprise, je dirais simplement de ne pas essayer de vendre n’importe quoi à n’importe qui. Pis peut-être que tu penses que quelqu’un “mérite mieux”, que quelqu’un “devrait gagner plus d’argent”. Mais si cette personne-là est satisfaite avec ce qu’elle a. Laisse-la tranquille.

Si elle t’as rien demandé, essayer de la convaincre qu’elle ne vit pas sa vie à son plein potentiel ou qu’elle ne désire pas assez, ou qu’elle n’a pas assez d’ambition, c’est l’empêcher d’être heureuse.

L’esthétique de la joie en entreprise

L’esthétique de la joie peut aussi être utilisée comme moyen non-violent et festif de manifester. Par exemple, le projet Trash: Any Color You Like de l’artiste Adrian Kondratowicz, a été de mettre des sacs poubelles colorés dans les rues de New York.

En modifiant les traditionnels sacs noirs qui se fondent dans le décor, les activistes ont attiré l’attention sur la culture du jetable de façon non agressive, tout en suscitant l’étonnement et la joie chez les passants.

Est-ce que tu utilises l’esthétique de la joie telle que les couleurs, la musique, la célébration, le mouvement et le jeu dans ton entreprise comme élément de marketing festif qui permet de te démarquer?

 

Le plaisir en entrepreneuriat, ou pourquoi tu fais ce que tu fais

Finalement, faire un burn-out, c’est plus fréquent qu’on pense. Les burn-out d’entrepreneurs et d’entrepreneuses, c’est commun et les burn-out militants aussi. Se relever est extrêmement difficile.

La joie permet de se sortir de nos problèmes, de prendre un pas de recul par rapport à nos actions et par rapport à nos objectifs.

Quand on vit des échecs et des déceptions, c’est facile de se sentir démoralisé·e et d’être poussé·e à “prendre encore plus au sérieux” ce qu’on fait, que ce soit dans notre business ou dans la défense d’une cause.

Je comprends que ça peut être difficile d’être dans la joie quand tu n’atteins pas tes objectifs avec ton dernier lancement, quand tu vois les changements climatiques… et ce qui se passe aux États-Unis présentement. Tous ces sentiments sont valides. C’est normal de vivre de la tristesse, de la déception et de la colère.

Le problème, c’est si tu t’empêches d’avoir des moments de joie à travers tout ça, tu te prives de plaisir, de l’énergie, du sentiment d’appartenance, du sentiment d’être unique que j’ai mentionné dans l’épisode… et tu te prives aussi d’espoir. Tu perds ta mission d’entreprise, le “pourquoi tu fais ce que tu fais”.

Donc vas-y! Amuse-toi! Je dis toujours que oui, nos entreprises sont nos gagne-pains, qu’il faut y mettre de l’énergie, mais si on est 100% honnêtes, rares sont ceux et celles parmi nous qui sauvent réellement des vies, hein! 

Donc on relaxe, on s’amuse!

 

Mentionné dans l’épisode

 

Et toi, comment inclus-tu la joie dans ton entreprise? Partage ça avec nous en commentaires.

  

Annie Picard 

Annie Picard est rédactrice Web depuis 2014. Spécialisée en rédaction optimisée pour les moteurs de recherche, elle crée du contenu qui performe bien sur Google et sur Pinterest. Freelance, elle travaille avec les solopreneurs, les petites entreprises, les coopératives et les OBNL en écrivant des textes pour leur site Web et en leur offrant des formations spécialement créées pour eux. Quand elle n’est pas devant un ordinateur, vous la verrez en patins à roulettes aux pieds, dans un parc, une bière à la main ou en voyage à l’autre bout du monde.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.